Cas pratique d’une dent unitaire

Une patiente de 42 ans vient consulter pour poser un implant en 24. Une radiographie est réalisée et l’espace osseux au niveau des apex dentaires est très étroit, compte tenu des migrations dentaires suite à une édentation non compensée.

L’indication d’un mini-implant est donc posée ;  Un faux moignon implantaire et une couronne céramique sont scellés sur ce mini-implant.

Cas pratique d’une dent unitaire
Cas pratique d’une dent unitaire

Une fois la mise en place de l’implant terminé, le choix des composants de prothèse est décidé. Dans cet exemple, la restauration finale sera effectuée en utilisant le pilier droit en Titane (MDLSA). 

Un Transfert d’empreinte est positionné sur l’implant.

Le pilier est préparé par votre laboratoire. Le pilier est ensuite placé en bouche et, si cela est cliniquement approprié, scellé avec ciment résine approprié. 

La restauration définitive est ensuite positionnée, l’esthétique et l’occlusion correcte sont confirmées, à la fois visuellement et radiologiquement. Avec la confirmation de tous les paramètres, la restauration est cimentée.